Vous êtes ici : > Accueil > COMMENT SERA NOTRE SANTÉ EN 2020

COMMENT SERA NOTRE SANTÉ EN 2020

28/06/2019 13:51 par Jean-marie CHATENET

Le virage vers une politique sociale se veut un objectif affiché par le Gouvernement. Après il y a quelques jours la présentation de la stratégie de lutte contre la pauvreté, le Président de la République a présenté devant tous les acteurs, dont la FNATH, sa stratégie de transformation du système de santé.
« Nous devons construire le système de santé pour les 50 prochaines années ». Telle est l’ambition affichée par Emmanuel Macron lors de son discours prononcé à l’Elysée devant tous les acteurs du monde de la santé.
Le patient, au cœur du système
Après 7 mois de « concertations ministérielles », cette stratégie comporte au total 54 mesures, réunies autour de 3 axes : placer le patient au cœur du système et faire de la qualité de sa prise en charge la boussole de la réforme ; organiser l’articulation entre médecine de ville, médico-social et hôpital pour mieux répondre aux besoins de soins en proximité ; repenser les métiers et la formation des professionnels de santé.
Si les médias ont retenu comme mesure phare la fin du numérus clausus pour la formation des médecins, d’autres annonces ont également été faites concernant les maladies chroniques ou bien encore la satisfaction des usagers.
Avec les associations
Au-delà des discours, les associations d’usagers réclament des mesures concrètes et effectives. France Assos Santé rappelle ainsi que « c’est bien de mesures concrètes et effectives pour faire évoluer les habitudes et les pratiques de l’ensemble des acteurs dont nous avons besoin : la programmation dans le temps des mesures de transformation est, à ce titre, une projection courageuse de la part des pouvoirs publics rendant, domaine par domaine (qualité des soins, collectif de soins, formation et métiers, numérique), le processus de réforme presque opposable et en tout cas vérifiable quant à son état d’avancement ».
Nombre de mesures programmées sont renvoyées à des étapes futures de négociation entre les acteurs concernés. Les associations doivent être partie prenante de cette réforme. D’autant plus que le patient doit être au cœur du système !
 


 

Femme en fauteuil roulant travaillant ans un bureau


Partager

← La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé Emploi des personnes handicapées. La FNATH et l’Agefiph signent une convention pour accompagner et informer les travailleurs handicapés →

Laissez un commentaire

Nom : *
Email : *(N'apparaît pas en ligne.)
Site internet :
Commentaire : *
Code de sécurité : Version audio
Recharger l'image
Vérification : *
Réalisé avec © Franceasso.org